Actualité à la une

28 mai
Empowerment de la famille Dayal

Intégrée en 2017, la famille Dayal, habitant Résidence Barkly, vit un des moments forts de l’accompagnement Lovebridge: leur empowerment. La famille s’est réunie, entourée d’Annabelle et de Stéphanie, léquipe de Lovebridge qui les a soutenue. On sent l’émotion de Sarah-Jane, la mère de famille, qui nous accueil pour ce moment spécial. Le père plus timide, se fait discret mais on ressent quand même sa joie et sa fierté.

Partagez sur

Empowerment de la famille Dayal

Intégrée en 2017, la famille Dayal, habitant Résidence Barkly, vit un des moments forts de l’accompagnement Lovebridge: leur empowerment. La famille s’est réunie, entourée d’Annabelle et de Stéphanie, léquipe de Lovebridge qui les a soutenue. On sent l’émotion de Sarah-Jane, la mère de famille, qui nous accueil pour ce moment spécial. Le père plus timide, se fait discret mais on ressent quand même sa joie et sa fierté.

Partagez sur

Empowerment de la famille Shakun

Le sourire de Shenaz Shaku est contagieux. Tous ceux présents ressentent sa joie et fierté de compter parmi les familles empowered de Lovebridge. Le soutien de Lovebridge et de son accompagnatrice ont changé sa vie.

Partagez sur

Grande Rencontre Nationale des Accompagnateurs Bénévoles

Pour la première fois, Lovebridge a invité tous ses bénévoles à une rencontre nationale. L’événement qui s’est tenu au Collège St Joseph le 11 mai a permis de réunir les bénévoles qui apportent leur soutien dans les diverses localités où opère Lovebridge. Ceux présents ont eu l’opportunité de partager leurs expériences en tant que bénévoles. La présence des bénévoles demeure primordial dans l’accompagnement des familles vivant en situation de pauvreté.

Partagez sur

Nettoyage à Rivière-Noire

Partagez sur

A PLACE TO CALL HOME PROJECT

Partagez sur

Témoignages de 2 familles "Empowered" de Curepipe

Partagez sur

PORT-LOUIS: UNE REGION, UNE HISTOIRE

Partagez sur

A Place to call Home

Un des piliers du programme d’empowerment de Lovebridge est le logement puisque vivre dans des conditions précaires ne fait que renforcer le sentiment d’exclusion et de solitude. Comment s’en sortir si l’on ne se sent pas bien chez soi, si les murs qui sont censés nous abriter sont en décrépitude ? Tout le monde a droit à un logement décent mais tel n’est pas le cas pour plusieurs familles mauriciennes.

Partagez sur

MOKA: UNE REGION, UNE HISTOIRE

Partagez sur

Bénévoles engagés

Partagez sur

Je m'informe

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter.